nc700.creationforum.net

Le Forum des HONDA NC700 et NC750
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Voyage en Angleterre et en Irlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alboem



Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : retraité
Messages : 10

MessageSujet: Voyage en Angleterre et en Irlande   Mar 9 Juil - 11:59

En juin dernier, du 10 au 26, j'ai fait un voyage au départ de Toulouse vers l'Angleterre, le sud de l'Ecosse, l'Irlande, et à nouveau l'Angleterre pour prendre un ferry vers l'Espagne (Santander) et retour à Toulouse. Ce n'était qu'en partie touristique et je ne ramène pas beaucoup de photos, d'autant que les jours sans pluie ont été rares…
Le but de ce résumé est plutôt de donner qqs infos pratiques à ceux qui seraient tenté par un itinéraire de ce genre.

Moto : NC700S ABS boîte manuelle.
Bagagerie : Valise et top case Honda
Protection : Bulle haute Calsci, poignées chauffantes Oxford, déflecteurs genoux et pieds.
Selle double Bultex Jean-Marc Briant.
GPS TomTom
Béquille centrale (heureusement avec la pluie quasi permanente et les kilomètres sur autoroute j'ai dû graisser la chaîne 4 fois).

Remarques :
Protections :
- la bulle Calsci protège bien et surtout permet de faire de longs trajets sur autoroute à vitesse soutenue sans douleur de la nuque.
- les poignées chauffantes ont fonctionné presque en permanence (j'ai eu souvent les gants trempés).
- la selle de Jean-Marc Briant est très bien : pas de mal aux fesses même sur les étapes les plus longues tant que la route est en bon état. Le dernier jour on a voyagé toute la journée sur de petites routes, souvent en état médiocre, sur les parties les plus bosselées c'est devenu pénible en fin de journée.
- les déflecteurs de pieds sont assez efficace, je n'ai jamais mis les surbottes que j'avais emportées.
- les déflecteurs de genoux je ne sais pas vraiment, j'ai rarement enlevé le pantalon de pluie qui me servait également de coupe-vent.

Bagagerie :
La bagagerie de NC est finalement assez volumineuse quand on additionne les valises, le top case et le faux réservoir mais en duo avec une météo très variable c'est tout de même difficile. Pour résoudre le problème je me suis envoyé un colis à Belfast avant de partir (avec notamment le casque de ma passagère que j'ai retrouvée là-bas) et on a renvoyé le colis de Belfast chez nous en remplaçant le casque par ses vêtements de ville.
Le manque de place s'est surtout fait sentir quand le soleil est arrivé brutalement, en Espagne, et qu'on n'avait pas de place pour ranger nos vêtements chauds : j'ai continué à rouler avec ma doublure thermique !

Longueur des étapes :
En tout j'ai fait environ 4700 km en 16 jours, soit un peu moins de 300 km par jour en moyenne. J'ai fait trois pauses d'une journée entière (quatre si on compte la traversée en ferry vers l'Espagne) et j'ai toujours eu des nuits confortables avec une douche en arrivant et un vrai lit chez des amis ou dans un bed and breakfast. Dans ces conditions et en dépit de mes 63 ans c'était sans problème.

Puissance de la NC :
Je n'ai jamais été vraiment gêné mais c'est vrai que, en duo et chargé comme ça, vouloir sauter rapidement une voiture dans une côte sur autoroute aux alentours de la vitesse légale, c'est un peu juste !

Jour 1 : Toulouse - Orléans.
Par l'autoroute, sous la pluie, jusqu'à Limoges, puis routes nationales ou départementales.
L'étape la plus longue de tout le voyage 565 km, 6h30 en déplacement, 8h30 de voyage avec les arrêts.
Jour 2 : Orléans - Rouen
Trajet le matin, puis démarches n'ayant rien à voir avec la moto l'après-midi.
Jour 3 : Rouen - Londres.
Départ le matin avec un vent violent, arrivée à Londres en début d'après-midi.
Le passage par le tunnel sous la manche est commode, rapide, bon marché (à cette date en tout cas). La conduite dans Londres est sans problème majeur mais il vaut mieux avoir un GPS si on ne connait pas bien son itinéraire. La conduite à gauche ne pose pas de problème majeur mais attention aux mauvais réflexes le matin au départ, après les arrêts, les demi-tours etc. Les deux adaptations les plus difficiles sont de regarder à droite quand on pénètre sur un rond-point et surtout de regarder à droite avant de traverser la rue quand on descend de la moto !
Jour 4 : Londres
Jour 5 : Londres - Newcastle-upon-Tyne.

Par l'autoroute, 455 km, un peu plus de 6h00, arrêts compris. Monotone.
Jour 6 : Newcastle-upon-Tyne.
Jour 7 : Newcastle-upon-Tyne - Belfast.

Traversée du sud de l'Ecosse très agréable, paysages séduisants (mais pas le temps de flâner en Ecosse, je reviendrai). Ferry entre Cairnryan et Belfast : bien organisé, aucun problème.
Un conseil : dans le bateau les motos sont sanglées par le personnel du ferry à l'arrivée mais au départ chacun se débrouille et tout le groupe de moto démarre rapidement, si vous ne connaissez pas le système de sangle faites-vous expliquer comment les enlever par l'employé qui les pose.
C'est vrai pour toutes les traversées en ferry.
Jour 8 : Belfast.
Je retrouve ma passagère habituelle qui était en Irlande, à partir de maintenant nous voyageons en duo.
Jour 9 : Belfast - Castlebar.
Juste l'Irlande en moto : tout bien. Attention tout de même aux petites routes, certaines sont vraiment étroites, les revêtements pas toujours tip-top, les moutons parfois vagabonds : parfait pour la promenade, pas pour l'arsouille !
Jour 10 : Castlebar.
Jour 11 : Castlebar - Mallow.

(pour une halte touristique je vous conseille de chercher une ville moins triste que Mallow).
Jour 12 : Mallow - Clonakilty - Cork - Rosslare.
La côte sud est vraiment splendide, les petites routes côtières  valent le détour.
Jour 13 : Rosslare (Irlande) - Fishguard - Bristol.
Traversée en ferry Rosslare-Fishguard, pas de problème.
Route vers Bristol avec un vent très violent, sur le pont sur la Severn (bras de mer entre Bristol et Newport) en dépit de notre poids en duo avec les bagages j'ai senti l'ensemble de la moto déplacé par le vent (légère glissade des 2 roues) ça ne m'était jamais arrivé et c'est très désagréable ! J'ai immédiatement rentré un rapport.
Jour 14 : Bristol - Plymouth et embarquement sur le ferry vers l'Espagne (Santander).
Traversée du Dartmoor National Park (Dartmoor : le pays du Chien des Baskerville) sous la pluie avec toujours un vent très violent, des routes très étroites et un monde fou ! Nous sommes dimanche, les anglais n'ont peur ni de la pluie ni du vent et il y a une course cycliste (la classique de Darmoor, cyclosportive) avec un nombre incroyable de participants !
Embarquement sur le ferry avec quatre rangées de motos sur toute la longueur de ce ferry de 180 m !
Jour 15 : Ferry vers Santander - Biarritz
Partis de Plymouth dimanche après-midi nous arrivons en Espagne lundi vers midi. Cette vingtaine d'heures nous a permis de nous reposer, je commençais à accumuler la fatigue du voyage due aux vents violents plus qu'à la pluie (nos étapes n'étaient pas exagérément longues).
A Santander nous trouvons le soleil, le vrai … et nous manquons un peu de place dans les valises pour nous débarrasser de nos vêtements chauds et imperméables. La route côtière entre Santander et Bilbao est splendide.
Jour 16 : Biarritz - Toulouse.
Dernier jour, retour par les petites routes, sans se presser : 8 heures de voyage !

Newcastle-upon-Tyne :


Whitley Bay :


Durham, les flèches de la cathédrale (un des lieux de tournage de Harry Potter) :


Le pont de Bath :
Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage en Angleterre et en Irlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
nc700.creationforum.net :: La moto New Concept :: Les voyages et les rencontres-
Sauter vers: